bienvenue en France! ça donne envie de naître, tiens!

France : Naissance d’un enfant trisomique, condamnation de l’hôpital
Le handicap n’a pas été détecté avant la naissance

– L’hôpital universitaire de Nantes, en France, a été condamné, après la naissance d’un enfant trisomique, rapporte « Gènéthique », la synthèse de presse de la fondation Jérôme Lejeune.

Le 7 avril 2010, le CHU de Nantes a été condamné par le tribunal administratif de Nantes pour n’avoir pas détecté avant la naissance le handicap d’un enfant porteur de trisomie 21, né en janvier 1994. Après des examens qui laissaient présager une anomalie, de nouveaux examens s’étaient révélés plus rassurants : « les médecins du CHU ne firent pas part de leurs interrogations à leur patiente, et ne lui proposèrent pas de réaliser une amniocentèse ».

Cette décision « a privé » la mère de recourir éventuellement à une interruption de grossesse et engage la responsabilité de l’hôpital, a tranché le tribunal administratif de Nantes qui « l’a condamné à verser, tous préjudices confondus, près de 51 000 euros aux parents et à leur autre fils ».

L’hôpital se voit également contraint de « verser une rente de 60 euros par nuit passée par leur fils handicapé au domicile familial depuis le jour de sa naissance et tout au long de sa vie », ainsi que la somme de 106 000 euros environ à la Caisse des dépôts et consignations, qui gère la caisse nationale de retraite des agents des collectivités locales au motif que la mère a « dû prendre une retraite anticipée pour s’occuper de son fils ».

Source : Ouest France 13/04/10

Publicités

prière pour le Deuxième Dimanche de Carême (Luc 9, 28-36)

Deuxième Dimanche de Carême (Luc 9, 28-36)
———————————————————-


« Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques et il alla sur la montagne pour prier… »

-Durant ce temps de Carême, ne sommes-nous pas, nous aussi, mis à l’écart avec Toi, Seigneur, afin d’être plus disponibles à ta Présence, plus réceptifs à ta Parole?


« Pendant qu’Il priait, son visage apparut tout autre, ses vêtements devinrent d’une blancheur éclatante… »

-Voici près de deux siècles, le songe que fit Saint Jean Bosco ne rappelle-t ‘il pas cette même expérience vécue par les Apôtres:

« A neuf ans, je fis un songe qui m’est resté profondément gravé dans l’esprit pendant toute ma vie: … il me semblait que j’étais près de notre maison, où étaient rassemblés une foule d’enfants qui jouaient: les uns riaient, beaucoup blasphémaient…

A ce moment, apparut un Homme imposant, noblement vêtu. Son visage était si lumineux qu’on ne pouvait pas le regarder en face.

Il m’appela par mon nom et me dit: ‘ Ce n’est pas avec des coups, mais avec la douceur et la charité que tu devras faire d’eux tes amis’…

Alors, les garçons, cessant de se battre et de crier, se groupèrent tous autour de Celui qui parlait. Comme si je ne savais plus ce que je disais, je demandai:

-Qui êtes-vous pour m’ordonner des choses impossibles? »

-Oui, qui es-Tu, Seigneur, pour nous parler ainsi, pour nous mettre à l’écart , nous vouloir disponibles et lumineux pour les autres, « transfigurés » à notre tour lorsque nous redescendrons de la montagne?…

« Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi, écoutez-le« 

Quand la voix eut retenti, on ne vit plus que Jésus seul...

Les disciples gardèrent le silence

Pie XII et les Juifs

INTERVIEW de Serge Klarsfeld, dans Le Point
Propos recueillis par Ségolène Gros de Larquier (Publié le 24/12/2009)

Le feu vert de Benoît XVI à la béatification du pape Pie XII suscite de nombreuses protestations au sein des communautés juives . Une décision qui « ne choque absolument pas » l’historien Serge Klarsfeld, fondateur de l’association « Les fils et filles des déportés juifs de France ».

lepoint.fr : Que pensez-vous de la prochaine béatification de Pie XII ?

Serge Klarsfeld : C’est une affaire interne à l’Église ! Je pourrais presque dire que cette décision me laisse assez indifférent. Il n’y a aucune raison pour que Pie XII ne devienne pas saint ! En revanche, une chose me heurte davantage : la publication des lettres antisémites de Céline dans La Pléiade, chez Gallimard. Même si Louis-Ferdinand Céline est considéré comme un génie littéraire, je trouve cela choquant. Lire la suite

santo Natale!

Hymnus Hymne
A solis ortus cárdine Du point où le soleil se lève
adúsque terræ límitem jusqu’aux limites de la terre,
Christum canámus príncipem, chantons le Christ notre prince,
natum María Vírgine. né de la Vierge Marie. Lire la suite

Prière du 4ème Dimanche de l’Avent

« Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?« 
(Luc I, 43)

-Comme ELISABETH, nous t’accueillons, MARIE, toi qui portes en silence la joie du monde…

-Comme JEAN – BAPTISTE, à la veille de la venue de l’ Emmanuel, nos cœurs tressaillent d’allégresse !

-Comme Elisabeth le dit à Marie:

 » Heureuse es-tu -et heureux sommes-nous- de croire à l’accomplissement des promesses »
que Dieu veut faire naitre par l’incarnation de son Verbe et la puissance de son Esprit
:

-elles sont Vie de Dieu en notre chair, par Marie,

– et Paix sur la Terre si, comme Marie, nous sommes « de bonne volonté »!

« Voici que la Vierge concevra et elle enfantera un fils.
On lui donnera pour nom Emmanuel, »Dieu avec nous »

-Quatre soirs avant Noël, quatre soirs pour veiller et prier devant la Crèche…

Méditons encore les paroles de l’Ange à Marie et…

joignons-nous à la prière et à l’attente silencieuse de nos Prêtres et des personnes consacrées que nous connaissons, à l’imitation de Zacharie et de Joseph…

Prière pour le 2ème Dimanche de l’Avent (C)

————— + ————–

« Jérusalem, quitte ta robe de tristesse et de misère, et revêts la parure de la gloire de Dieu pou toujours… » (Baruc,5)

AVENT:

-temps d’attente passive… ou de préparatifs joyeux, où notre âme « s’apprête à accueillir son Sauveur, qui s’en vient dans la joie », rapportant l’abondance ?

« Debout, Jérusalem! Tiens-toi sur la hauteur, et regarde vers l’Orient… »

-Est-ce que je laisse poindre cette lueur d’espérance, malgré mes habits de routine, mes tracas familiers, ma « misère » ?

-Est-ce que je laisse sa parole habiter en mon cœur et combler les vallées de mes doutes ou de mes peurs ?

…N’est-ce pas ainsi que tu attendais, Marie, confiante, disponible à Celui qui mettrait sur ta tête le diadème de la gloire de l’Éternel?

+++

-Ce soir, préparons les bougies que nous allumerons ce 8 Décembre, luminaires préfigurant l’aube de la Nativité…

PRIERE:

– Une bougie pour…

-Une bougie pour…

-Une bougie pour… (ceux et celles que nous nommons dans notre coeur: …)

CHANT: « Joyeuse Lumière, splendeur éternelle du Père, Saint et bienheureux Jésus-Christ ! »

PREMIER DIMANCHE DE L´AVENT : UNE ANNÉE NOUVELLE, UNE VIE NOUVELLE

ROME, Vendredi 13 novembre 2009 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le commentaire de l’Evangile du dimanche 29 novembre, premier dimanche de l’Avent, proposé par Mgr Jesús Sanz Montes, ofm, évêque de Huesca y de Jaca, en Espagne. Mgr Sanz vient d’être élu archevêque d’Oviedo.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (21, 25-28.34-36)

Jésus parlait à ses disciples de sa venue : « Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées par le fracas de la mer et de la tempête. Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.

Alors, on verra le Fils de l’homme venir dans la nuée, avec grande puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche.

Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s’alourdisse dans la débauche, l’ivrognerie et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l’improviste.
Comme un filet, il s’abattra sur tous les hommes de la terre.
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous serez jugés dignes d’échapper à tout ce qui doit arriver, et de paraître debout devant le Fils de l’homme.
»

Copyright AELF – Tous droits réservés

On sait que les chrétiens commencent toujours l’année un peu avant les autres. Le dicton populaire « année nouvelle, vie nouvelle » exprime quelque chose de très humain : le fait que notre coeur ne se résigne pas à la fatalité des événements qui se produisent ; que notre coeur a le droit de dire ‘ça suffit’ à tant de choses qui ne vont pas ; que notre coeur est droit quand en dépit de tous les chagrins il a l’audace de rêver encore. Lire la suite